top of page
Rechercher
  • C. Sorbier

Bilan annuel de la relation entre attachés de presse et journalistes !





Immédiateté, chute de la crédibilité auprès des lecteurs, baisse des ressources financières et humaines dans les rédactions… Tous ces facteurs ont eu un impact sur le fonctionnement des journalistes, et donc nécessairement sur le travail des attachés de presse. Une étude Cision a récemment fait le point sur les axes de progression dans la relation entre attachés de presse et journalistes ; l’occasion pour nous, Agence C-Comme Vous, de revenir en cette fin d’année sur des points que l’on aborde dans notre formation sur les relations presse :




Le communiqué de presse, toujours le grand favori !

En tant que professionnels de la communication, il faut privilégier la qualité plutôt que la quantité. Si 72% des journalistes plébiscitent les communiqués de presse, ils sont également 71% à juger que moins d’un quart de ces communiqués de presse sont pertinents.

Entre attentes des journalistes, et objectifs de l’entreprise ou des clients, il n’est pas toujours évident de doser. L’attaché de presse doit être pédagogue entre ces deux interlocuteurs pour suggérer à l’un des angles de vue différents afin de rendre le communiqué pertinent, et à l’autre de « calmer le jeu » pour mettre en avant la bonne information au bon moment. Prendre le temps dans le monde de l’immédiateté, cela peut avoir du bon.







Les agences de presse, une source à part entière

La considération première des journalistes est d’avoir une information sûre à 100% (loin devant le revenu, le trafic, l’exclusivité ou le scoop). C’est particulièrement le cas en France où ce chiffre atteint les 72%. Les journalistes ont une réelle attente à l’égard des agences de presse, non seulement sur la véracité de l’information, mais aussi sur l’inspiration et l’originalité. Les équipes des rédactions se sont, pour beaucoup de médias, réduites et des partages d’idées sont les bienvenus : à plusieurs têtes, on a plus d’idées que dans une seule. D’ailleurs, enrichir un communiqué avec le témoignage d’un expert reconnu ou d’un universitaire intéressera plus d’un journaliste.







Une question de timing !


On ne le dira jamais assez, mais le timing est essentiel pour un attaché de presse. Les journalistes français sont 35% à traiter leurs sujets d’articles le jour-même, et 35% d’entre eux choisissent leurs sujets plus d’un mois avant. Ce qui signifie, pour l’attaché de presse, d’avoir recours à la fois à des brèves ou invitations à des événements, pour permettre au journaliste de couvrir une actualité en live ou quasi-live, et à la fois d’être capable de fournir par avance des sujets selon les marronniers de l’année.

Par ailleurs, les journalistes préfèrent recevoir les sollicitations et communiqués des attachés de presse en tout début de semaine. 58% plébiscitent le lundi.






Quels médias plébiscités pour illustrer un propos ?

Si la photo a toujours son succès, 48% des journalistes intègrent désormais de la vidéo à leurs articles, y compris pour le print grâce aux QR codes. Ils sont également 46 % à intégrer des posts réseaux sociaux pour illustrer leurs propos. Les réseaux sociaux sont de véritables outils de veille pour les journalistes. Ne vous y fiez pas, ils ne vont peut-être pas toujours interagir en commentaire sous le post, mais cela ne veut pas dire qu’ils n’ont pas mis de côté votre information pour un article futur.






5 vues0 commentaire
bottom of page